logo article ou rubrique
Des obus dans la classe !

Les élèves de 3e ont assisté à la présentation d’une collection d’objets de la Première Guerre mondiale.

Article mis en ligne le 11 novembre 2018

par Fabrice Audet

Non, vous ne rêvez pas. Les élèves de 3e se sont bien retrouvés face à un véritable arsenal dans leur classe du collège Jean Perrin. Obus, grenades, baïonnettes, casse-tête et balles se sont offerts à leurs yeux le temps d’une intervention de Mr Tarrade, gestionnaire de notre établissement. Ce dernier possède une collection d’objets de la Première Guerre mondiale, qu’il accepte de venir dévoiler à nos élèves chaque année. Et cela tombe bien, puisque nous commémorons le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918.
Pendant une heure, Mr Tarrade est revenu sur les éléments essentiels de ce conflit, s’appuyant sur les différentes pièces qu’il avait apportées et répondant avec bienveillance aux questions des élèves. Il leur a permis de manipuler les casques, éclats d’obus, grenades et ustensiles fabriqués avec des douilles par les soldats au front (coupe-papier, pots de fleur, tire-lacet, plume, boîte d’allumettes, bagues...). Rassurez-vous, toutes les munitions étaient désactivées et parfaitement inoffensives. Aucun objet dangereux de type baïonnette n’a été placé entre les mains des adolescents.

Mr Tarrade, propriétaire de la collection et gestionnaire de l'établissement. Une balle, une fléchette Lebon et divers objets fabriqués par les soldats. En classe d'histoire-géographie. Grenades et éclats d'obus.

A l’issue de cette intervention, j’ai demandé aux élèves de réagir sur un objet qui les avait frappé en particulier. Je vous livre ici quelques-unes de leurs réflexions.

« Tenir un réel obus dans mes mains m’a touché. J’ai trouvé ça lourd et assez gros. Je pense que les soldats étaient vraiment très forts. On se rend compte réellement en se mettant à la place des soldats de la difficulté physique et mentale de la guerre ». Arthur

« Grâce aux douilles qu’ils retrouvaient, ils font des vases, des verres, des petits objets pour s’occuper. Ça me touche car c’était une de leurs seules occupations durant les journées où il n’y avait pas de combats. Ils faisaient beaucoup de travaux manuels pour faire passer le temps. Et c’est beau. » Candice

« Les bagues c’était mignon. Ils faisaient des bagues pour leur famille alors qu’ils faisaient la guerre. Ils pensaient aux autres alors qu’ils étaient face à la mort. » Kassye

« Les fléchettes Lebon m’ont beaucoup plu. Je ne pensais pas qu’on jetterait cela d’un avion. Ça doit faire super mal. Ça transperce la tête, c’est hyper pointu. Ça doit faire peur si tu lèves la tête et que tu vois un nuage de fléchettes te tomber dessus. » Fanny

« J’ai bien aimé le poing américain car il marque l’inspiration des Américains. Ils ont su créer leur propre arme et l’ont rendue efficace. » Enzo

« La baïonnette, car ça transperce les gens et ça les fait souffrir. Ça m’a marquée que des gens osent faire ça. » Jade

« L’objet qui m’a le plus intéressée est la bague car je trouve ça très touchant. Malgré que les hommes sont à la guerre, ils pensent à leurs femmes, filles, mères. Cela montre que leurs proches leur manquent. » Mélina

« L’obus m’a marqué. C’est plus lourd que l’on pense et plus grand et on imagine l’enfer pour les soldats. » Jammal

L’ensemble des professeurs d’histoire-géographie tient à remercier Mr Tarrade, qui accepte de prendre de son temps pour venir faire de l’histoire, différemment, avec nos élèves.


Nous joindre

Equipe de direction

  • Chef d'établissement : Mme Conio-Minssieux
  • Chef d'établissement-adjoint : M. Fleury
  • Adjoint au chef d'établissement-Gestionnaire : M. Tarrade


Vie scolaire

  • CPE 5ème et 3ème : Mme Parveau
  • CPE 6ème et 4ème : Mme Saimpont
  • Conseillère d'orientation psychologue : Mme Grime
  • Assistante sociale : Mme Lyotard

Accueil | Réalisé sous SPIP Version : 3.2.1 [23954] | Charte graphique : ESCAL Version : 4.2.18 | Mentions légales | Plan du site |
2012-2018 © Collège Jean Perrin Lyon - Tous droits réservés